E-réputation: que dit-on de vous sur internet ?

« Il y a deux ans, nous avons identifié une entreprise, puis nous avons effectué une recherche sur Internet. Nous avons obtenu rapidement le nom d’un de ses dirigeants. En approfondissant les recherches et en visitant les réseaux sociaux, nous avons pu identifier sa résidence secondaire, sa femme, ses enfants et le numéro de son compte bancaire ». Les résultats d’une telle expérience, récemment relatés dans La Tribune par Edouard Janson, directeur général de la branche sécurité de Sogeti, font froid dans le dos. Ils sont pourtant révélateurs de la quantité d’informations que nous disséminons chaque jour sur la Toile, un phénomène exacerbé par le développement des réseaux sociaux, Facebook y figurant au premier rang.

La vie privée sur internet, après avoir été abordée de nombreuses années sous l’angle du commerce électronique, concerne désormais les comportements de chaque internaute. Un documentaliste netsurfeur ou un internaute lambda peut désormais mener sa propre enquête sur une personne donnée, une pratique en vogue dans les directions des ressources humaines. A l’initiative de l’association A compétence égale, spécialisée dans la lutte contre les pratiques discriminatoires lors de l’embauche, une batterie d’intervenants de ce secteur se sont engagés à limiter le recours aux réseaux sociaux dans le cadre du processus de recrutement, une déclaration de bonnes intentions facile à contourner.

Des traces difficiles à effacer

Le moteur de recherche 123people constitue l’exemple-type des services permettant d’agréger la vie numérique d’un candidat, d’un concurrent… Fondé en Autriche et rapidement exporté dans toute l’Europe, il représente aujourd’hui la bête noire des internautes ayant laissé filé – par eux-mêmes ou à leur insu, notamment par le biais des fonctions de partage de photos, des informations pouvant se retourner à leur encontre. Impossible de revenir en arrière auprès de l’agrégateur ! Dans un français approximatif, le site se contente de rappeler qu’il n’effectue que le regroupement « des résultats de recherche en temps réel provenant de l´internet. Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations, il y a deux possibilités », à savoir contacter les sites source ou faire appel à des sociétés spécialisées dans l’e-réputation, dont Reputation Defender.

Signe de l’expansion de ce danger potentiel, les chefs d’entreprise, pourtant censés surveiller ce qu’on dit d’eux ou de leurs entreprises, ne sont pas mieux lotis. Une enquête menée par par l’agence de relations publiques Hopscotch et ePerf Consulting fait ressortir les lacunes des dirigeants des sociétés du CAC 40, le très discret Jean-Luc Dehane (Dexia) faisant figure de meilleur élève au sein de ce baromètre. Les industriels font les frais des politiques sociales engagées ces derniers mois, la médiatisation jouant également un rôle majeur dans les résultats du classement (Arnaud Lagardère, par exemple).

Veilleur en e-réputation, un débouché sans prometteur pour les documentalistes et les spécialistes de l’intelligence économique. Avec un marché encore inexploré : celui des particuliers…


Publicités

3 Responses to E-réputation: que dit-on de vous sur internet ?

  1. Bonjour, je m’occupe de la communication d’123people en France et je découvre votre article, extrêmement intéressant et utile.
    C’est vrai qu’on reproche à 123people d’afficher de manière structurée des informations en provenance de sources publiques ou de partenaires (comme 118218 par exemple)… informations qui sont par ailleurs librement accessibles à qui le souhaiterait. Car oui, un profil public Facebook est librement accessible, de même qu’une page publique Viadeo ou LinkedIn. Les vidéos publiques de Youtube également, les tweets sur twitter, etc. Les critiques faites à 123people ressemblent dans la majorité à celles faites au messager qui rapportaient les nouvelles au seigneur : si les nouvelles étaient bonne, tout allait bien, si elles étaient mauvaises, le messager était sacrifié.

    123people est avant tout un excellent outil pour commencer à suivre sa réputation numérique, qui va être amenée à prendre une place de plus en plus importante dans nos vies à tous.

    Qu’en pensez-vous vous même ?

  2. amphibian says:

    Au cas où tu ignorerais l’existence des Geemiks, voici le lien : http://www.geemik.net/
    Tu pourras y lire un article sur la e-réputation et voir un PPT grâce à SlideShare.

    Et ça, juste en bonus, si encore une fois, tu ne le connaissais pas :

    http://www.outilsfroids.net/

  3. Franck Stassi says:

    Outils froids, c’est un must sur l’intelligence économique 🙂
    Merci pour les liens !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :