SEO: optimisez vos rubriques pour le référencement

Si la rédaction et le formatage des articles constituent les vecteurs essentiels d’un bon référencement au niveau des contenus, mettre en avant les rubriques, tags ou pages-listes d’un site peut également permettre d’accroître sa visibilité, en faisant ressortir un large champ d’expressions de recherche.

Le positionnement des contenus en tête des résultats de recherche nécessite un repérage par les moteurs (via une stratégie d’optimisation dite « SEO»), ceux-ci fonctionnant sur des algorithmes et considérant le contenu des pages comme des chaînes de caractères et non, à l’heure actuelle, comme des mots à part entière (recherche sémantique). Comme indiqué plus haut, le choix du rubriquage influe, compte tenu de la structure du titre des pages et de leur contenu en place, sur le référencement dit « naturel » par les moteurs de recherche, d’où la nécessité d’un classement des contenus le plus pertinent possible.

Les formats de titre, influent sur l’indexation par les moteurs de recherche, d’où la nécessité de structurer le contenu sur chaque page. Il est important de placer un maximum de mots-clés dans les formats titres : le webmestre éditorial peut y veiller lors de l’intégration éditoriale, ainsi que dans le cadre de la création de nouveaux mots-clefs. De plus, en marquant un mot en gras, les robots sont davantage aptes à comprendre que celui-ci est plus important dans la phrase. Placer des liens sur ces mots-clés, qui renvoient vers une autre page, est également une opération prise en compte par les robots.

Par ailleurs, plus un site propose de résultats sur des requêtes précises, plus il a de chances de transformer ce panel de réponses en visiteurs potentiels. Plus le site incriminé est pertinent dans les résultats de recherche, plus il a un taux de « clic » élevé. Il y a quelques années, les internautes qui faisaient des recherches cherchaient sur un mot ou deux mots. Les habitudes du public ont changé, le nombre de mots renseignés dans le cadre de recherches augmentant. Il devient donc essentiel pour accroître le nombre de visiteurs, de répondre à cette évolution des comportements.

Le contenu va, dans ce contexte, faire la différence. Les webmestres éditoriaux, les rédacteurs et les chargés de référencement doivent, par conséquent, toujours se mettre à la place des internautes. Les notions de contenus et de diversité rejoignant la nécessité d’élargir le champ sémantique, 10.000 expressions de recherche proposées une fois étant plus pertinentes que l’inverse, le spectre de mots utilisés doit, tout en étant en accord avec les requêtes fréquemment formulées, être suffisamment large pour couvrir l’ensemble du domaine traité par l’article ou la page-liste concerné(e).

Aux balises habituelles et aux règles SEO pour les titres des pages s’adjoignent des éléments textuels placés, du point de vue du lecteur, sous le nom des mots-clefs, au sein de bandeaux ornant la tête de liste pour chaque élément de rubricage. Ces « descriptions » permettent de présenter le contenu des sections incriminées par le biais de phrases ou de petits paragraphes : destinées à faciliter le référencement, elles constituent également un moyen d’accueillir le lecteur sur le site et de contextualiser le contenu de chaque page incriminée.

La rédaction de ces « descriptions », une des tâches de fond du webmestre éditorial, obéit à des règles destinées à maximiser l’impact de ces textes en matière de référencement. Elles doivent ainsi contenir un maximum de mots-clefs, représentatifs du secteur ou de l’entreprise concerné(e). A l’instar de la refonte du plan de classement, un important travail de documentation est donc exigé de la part du webmestre afin de proposer un panel d’expressions (techniques, opérations, entreprises…) pouvant être référencées vis-à-vis du domaine d’activité ou de la firme incriminé(e).

Apporter une réponse aux requêtes des internautes constitue une partie du rôle assigné à ces « descriptions » optimisées pour les moteurs de recherche, accroître la notoriété du site et son positionnement sur ce secteur d’activité ou cette entreprise constituant une autre fonction de ces éléments. Un des facteurs d’attractivité commerciale d’un site réside dans sa place, sur les principaux moteurs de recherche, occupée lors d’une requête. Il apparaît donc nécessaire de consolider et d’amplifier les résultats de recherche proposés en direction du site : le webmestre éditorial doit veiller à l’exhaustivité du champ lexical couvrant la spécialité du service, en l’occurrence ici l’industrie.

Un rôle commercial est également assigné à ces descriptions, qui ont pour fonction d’amplifier le nombre d’expressions communiquées sur un secteur ou une entreprise donnée pour accroître le nombre de pages vues et de visiteurs uniques, un enjeu crucial pour un site qui se base, au-delà de la notoriété de sa marque, sur l’importance de ses contenus pour proposer aux annonceurs une offre puissante.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :